Le fait du prince à Plérin!

Publié le par Mireille DUBOIS

C'est par voie de presse que le maire annonce une subvention de 17000€ au Grand Léjon pour l'achat d'un moteur. Au cours du conseil municipal qui avait lieu la veille au soir auquel j'ai assisté il n’en a jamais été question. Il est vrai qu’un tel projet aurait provoqué des débats tant la situation des finances communales est tendue.

Est-ce bien démocratique que d'annoncer une telle dépense par voie de presse quelques jours après un conseil municipal? Non, bien sûr. Il appartenait au maire d’assumer ses responsabilités et d’informer son conseil municipal selon les règles de la démocratie la plus élémentaire.

Est-ce bien une dépense raisonnable dans un contexte financier contraint tant pour la Ville que pour nos concitoyens ?

Lundi soir le bilan de l’année 2014 présente une situation financière inquiétante. Et voilà que l’on nous rajoute des dépenses imprévues dans une période où la priorité des priorités pour toutes les communes de France est de restreindre les dépenses, faire des économies, trouver des nouvelles recettes sans recours à l'impôt. Comment dans un environnement aussi contraint peut-on s’affranchir de l’examen d’une subvention d’un tel montant (17000€ selon les chiffres annoncés) ?

Le remplacement du moteur du Grand Léjon est d’un coût estimé à 33. 000€ apprenons-nous par voie de presse. Mais 50% de ce coût est loin d’être une paille au regard des subventions versées par la Ville. Accorder une participation, oui, pourquoi pas? Mais17 000€ ce n'est pas raisonnable. Ne serait-ce que par respect pour nos concitoyens dont certains ne bouclent pas leurs fins de mois.

Les réponses du maire à l'article de l'opposition sonnent comme des tentatives d'explication mais ne passent pas. Il aurait appris la situation du Grand Léjon le lendemain du conseil municipal. Quelle coïncidence extraordinaire! A qui peut-il la faire avaler? Il n'y a pas polémique, mais un simple rappel à l'ordre démocratique de la part de l'opposition. Elle est dans son rôle au moment où il est demandé au monde sportif plérinais de se serrer la ceinture. Elle est dans son rôle en exigeant des explications sur l'usage des deniers publics.

Commenter cet article